Combattre la culotte de cheval : 8 erreurs à ne pas faire

femme sans culotte de chevalLa culotte de cheval est un problème typiquement féminin. Il s’agit d’un amas de graisse qui vient s’accrocher sur les hanches, les fesses et les cuisses. La culotte de cheval est quasi inévitable chez la femme, elle s’installe dès la petite enfance et se développe au fil des années. Elle est plus ou moins marquée selon la morphologie de chacune. Il existe plusieurs techniques pour s’en débarrasser, toutefois, il y a quelques erreurs à ne pas faire.

1. Suivre un régime pour combattre sa culotte de cheval

Il faut d’abord bien être d’accord sur la définition du mot régime. Une grande majorité d’entre nous comprennent la signification du régime comme le fait de se priver d’une certaine quantité et catégorie de nourriture. Si vous vous attendez à des résultats miracles en suivant un régime, vous foncez droit au mur. Se priver de manger n’aura que pour effet de vous frustrer et de perdre des kilos pour mieux les récupérer.

Le mieux est d’améliorer son mode de vie alimentaire. Il est question de privilégier les fibres qui aident à éliminer les déchets. Prendre également des protéines qui ont pour fonction de faire fondre la graisse. Enfin, limiter la consommation de sucre et autres mauvaises graisses que l’on trouve en quantité dans les aliments transformés. Ce mode d’alimentation ne permet pas de perdre miraculeusement du poids mais il aide à sculpter le corps en se débarrassant petit à petit de la graisse en faisant place aux muscles.

2. Boire peu pour éviter la culotte de cheval

On a tendance à penser que la rétention d’eau ne nous aide pas à avoir un joli corps. Du coup on s’abstient à tort de boire de l’eau. En effet, ce qu’il faut éliminer n’étant pas l’eau mais surtout ce qui empêche l’eau d’être évacué.

De plus, dans le cadre d’un mode alimentaire où on privilégie les fibres, boire de l’eau est essentiel car cela permet d’éliminer plus facilement les déchets. Ainsi, pour aider l’organisme à évacuer l’eau emmagasinée, on décide d’avoir la main légère sur le sel. On évite également de boire durant les repas.

3. Utiliser une crème amincissante

On retrouve de plus en plus de crèmes aux vertus amincissantes de nos jours. Il y en a pour tous les goûts : flacon, odeur, mode d’utilisation etc. Passée au banc d’essai, la crème amincissante ne semble pas aussi efficace qu’il n’y parait pour faire perdre du poids.

En clair, la crème amincissante aide à éprouver une certaine sensation de légèreté. La crème amincissante agit contre la peau d’orange mais ne peut pas atteindre la graisse profonde de la culotte de cheval. Elle apporte plus de fermeté et d’élasticité à la peau. Pour perdre réellement des kilos, il vaut mieux voir ailleurs.

4. La liposuccion pour dire au revoir à sa culotte de cheval

On dit souvent aux grands maux, les grands remèdes. On peut envisager la chirurgie esthétique comme une solution pour se débarrasser de la culotte de cheval. Mais cette option n’est pas donné à tout le monde, d’abord parce qu’elle coûte assez cher.

Avant toute intervention, il est essentiel de bien en parler avec le chirurgien. Il faut prendre le temps de bien peser sa décision parce qu’il s’agit tout de même d’une intervention chirurgicale.

La liposuccion n’est pas adaptée à tout le monde. Pour un bon résultat, il faut s’assurer que la peau soit assez souple pour qu’elle puisse se retendre après l’intervention. La liposuccion ne peut être considérée comme un remède miracle pour perdre du poids.

5. Tenter la cryolipolise

Si le nom semble un peu barbare, la pratique commence petit à petit à se faire connaitre. La cryolipolise consiste à faire baisser la température autour de la zone à traiter en vue de tuer les cellules graisseuses. L’intervention ne recourt à aucune aiguille ou anesthésie.

Le praticien met une ventouse sur la zone à traiter qui va aspirer ensuite la peau. Les résultats commencent à être visibles au bout de deux mois et les cellules sont éliminées par voie naturelle. La technique semble être efficace, à moins de ne pas avoir de graisse trop imposante. En effet, la technique permet de détruire environ 20% de cellules graisseuses.

6. Faire une fixation sur la balance

Il n’y a rien de plus logique que de vouloir perdre du poids et de se peser. La balance est un mauvais indicateur sur la perte de poids. Pour une femme, le cycle menstruel fait que notre corps change tout au long du mois. Un jour on peut se sentir légère comme un autre plus lourde. De plus, dans une tentative de perte de poids, il est possible que la graisse se transforme en muscles.

De ce fait, le poids évolue sensiblement tandis que notre organisme subit des changements. Le mieux est de fixer des moments fixes pour faire sa pesée. Je conseillerais de le faire une fois par semaine, en ayant les variations de poids sur un mois. Par ailleurs, le meilleur indicateur, surtout pour perdre du poids serait le mètre ruban. Vous souhaitez avoir une taille en moins ? Prenez vos mensurations et constatez votre évolution au fil du temps.

7. Vouloir ressembler à quelqu’un

Avant d’entamer tout programme minceur, il faudrait d’abord définir son propre objectif. Chacune d’entre nous a ses propres mensurations. Il serait déplacé, voire dangereux de vouloir se rapprocher du poids d’autrui en vue de lui ressembler, sachant qu’il fait 20 cm de plus que nous. Le premier indice sur son poids idéal consiste à calculer son IMC ou indice de masse corporel.

Ensuite, il faut prendre en compte sa morphologie naturelle. Certaines ont les épaules plus fines que leurs hanches, d’autres ont des petits seins avec des fesses anguleuses. En bref, nous sommes toutes différentes et il ne faut en aucun cas mettre un objectif à l’opposé de sa corpulence naturelle.

8. Perdre patience

Le secret ultime pour combattre la culotte de cheval consiste à avoir de la patience. Dans toute initiative visant à perdre du poids et ne pas les reprendre tient en un seul mot : patience. Même dans une opération chirurgicale, les résultats ne se font pas voir du jour au lendemain. D’ailleurs, on connait très bien ces régimes où on reprend les kilos qu’on avait rapidement perdus.

Pour dire adieu à la culotte de cheval, il faut compter au moins un semestre pour obtenir de bons résultats. Il s’agit de modifier son mode d’alimentation et de faire régulièrement des exercices. On peut s’aider de petites astuces pour accélérer la perte de poids. Toutefois, pour éviter de reprendre tout ce qu’on a perdu, il faut faire un travail de fond.

Besoin de maigrir durablement ?

Défi B-Slim Une méthode qui m'a fait perdre 20kg durablement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *