burn out, l’histoire vraie d’un collègue

Burn OutBurn out, il y a quelques temps un de mes collègues a fait un burn out. D’un coup d’un seul. Pourtant cela faisait  plus de 10 ans qu’il avait ce rythme. Le pire, c’est que je l’admirais pour cela : arrivé à 7h, souvent encore là à 20h. Mais quels sont les symptômes du burn out et comment l’éviter ? Je vais partager mon expérience et celle de mon collègue avec vous.

Le burn out de David, chef de service

Alors bien entendu, mon collègue ne s’appelle pas David, mais par respect pour lui et sa famille j’ai volontairement changé son prénom.

David est arrivé dans l’entreprise avant moi. Il l’a connu, alors qu’elle venait d’être créée. C’était l’époque avant les dirigeants actuels. Souvent il me disait : « On a commencé à 4 dans mon service, on était une famille » A cette époque il n’y avait même pas 50 salariés dans mon entreprise. Pour comparaison nous sommes maintenant 250.

David avait commencé au bas de l’échelle, comme téléopérateur. Il s’était fait très tôt remarqué pour sa vivacité d’esprit et ses talents de leader. David est donc passé rapidement superviseur, puis chef du service.

La direction aimait David. Il ne comptait pas ses heures. Toujours prêt à rendre service. David était juste avec ses collaborateurs mais avait un management viril. Aussi David ne déléguait pas beaucoup.

L’élément déclencheur du Burn out.

Pour David, ce fut quand on a gagné un nouveau contrat, qui a doublé la taille de son service… C’était un contrat stratégique pour l’entreprise et David avait vraiment la pression. Il avait la « mission » de réussir. Comme il ne déléguait pas, il a commencé  à faire du 60h/sem. Pourtant les résultats étaient toujours insuffisants selon la direction. David a commencé à devenir paranoïaque. Lui si joyeux d’habitude, est devenu terne. Selon lui, « On voulait sa peau », « Tout le monde était complice », « Il ne pouvait faire confiance à personne ».

Un jour, la direction nous annonce que David était en arrêt maladie. Ses collègues les plus proches cherchant à avoir des nouvelles, se retrouvaient à chaque fois remballés par sa femme qui répondait au téléphone que David ne souhaitait pas parler. Que c’était notre faute…

Nous reverrons David que 6 mois plus tard, totalement changé. Je ne sais pas si ce sont les antidépresseurs mais le regard pétillant est devenu vide. Bien entendu, la direction l’a remplacé à son ancien poste et l’a affecté à un rôle de « contrôle des process » : autant dire un placard.

Quels sont les symptômes du burn out ?

Moi-même, j’ai commencé à ressentir les symptômes du burn out et si David n’avait pas fait le sien avant, je ne serais pas ici pour vous raconter. J’ai fait ce test pour évaluer mon degré d’épuisement professionnel et ce n’était pas fameux.

Quelqu’un qui est sur le chemin du burn out, travaille beaucoup. Chaque matin, quand je me réveillais  épuisé… Pas envie d’aller au travail. Mes épaules étaient tendues en permanence.


L’article n’est pas fini mais découvre nos 2 guides :

Petit livre qui a battu le stress

Manuel survie stress professionnel


Sur les lieux du travail, j’étais devenu désagréable. Je n’allais pas au café. Je me suis renfermé sur moi. Mes collègues, n’avaient pas cette « mission ». Ils étaient de simple salarié, moi j’étais l’homme du président (pour ceux qui ont vu le film).

C’est une caractéristique du burn out, cette histoire de mission. Je me suis mis tout seul la pression, pour obtenir les résultats qu’on attendait de moi.

A la maison, cela se passait mal. Toujours de mauvaise humeur. J’étais irascible. Pour un rien, je m’emportais.

La mésaventure de David m’a en quelque sorte sauvée… Je ne voulais pas finir comme lui…

Comment j’ai évité le burn out ?

Tout d’abord en prenant du recul.

Oui on m’avait donné tels objectifs ! Si je ne les atteignais pas, qu’est-ce qui pouvait m’arriver de pire ? J’allais être viré ou mis au placard. Dans les 2 cas, j’avais au moins 6 mois devant moi, pour préparer ma reconversion.

J’ai commencé à déléguer plus.

Je me suis forcé à reprendre le sport car cela me permettait d’évacuer les tensions et de ne penser pendant ce temps.

Je prends chaque jour un déjeuner assis avec mes collègues. Fini les sandwiches avalés devant son écran.

Tout simplement j’ai réduit mes heures.

Et vous savez quoi cela n’a eu aucune conséquence sur les performances de mon service… J’ai compris qu’à moi tout seul je ne pouvais rien faire… Je n’étais pas le système mais un élément du système. Quand j’ai compris çà, ma vie a changé.

Pour finir

David a finalement quitté l’entreprise et a retrouvé un emploi moins stressant en à peine 2 mois. Un cadre avec son expérience cela ne reste pas longtemps au chômage. Il a aussi retrouvé son regard pétillant.

Moi, cela vaut beaucoup mieux. Je ne mets plus de pression à m’en rendre malade et vous savez quoi : j’ai été aussi bien noté que l’année dernière.

Et vous ? Avez-vous connu des gens qui ont fait un burn out. Peut-être, comme moi vous étiez sur le chemin du burn-out. Partager cet expérience à travers vos commentaires et si vous avez aimé cet article diffusez le sur les réseaux sociaux.

Pour aller plus loin

Quelques livres que vous pourrez trouver chez Amazon sur le thème du burn out :

Se reconstruire après un burn-out – Les chemins de la résilience professionnelle

L Essentiel Sur le Burn Out

Besoin de maigrir durablement ?

Défi B-Slim Une méthode qui m'a fait perdre 20kg durablement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *